Le web Nord-coréen a été accessible grâce à une faille. Découvrez un petit aperçu

« Ce n’est un secret pour personne, la Corée du Nord est l’une des dictatures les plus sévères au monde. Les Nord-Coréens n’ont presque aucun contact avec le reste du monde, y compris sur Internet. En effet, tout, ou presque, est censuré, et les internautes n’ont accès qu’à 28 sites.
« Logiquement, il n’y a aucun accès à Facebook, Youtube, ou autre réseau social. Le régime a mis en place son propre réseau social, appelé StarCon. Il en va de même pour Netflix qui a sa propre copie.
« Les chercheurs qui ont eu l’occasion de parcourir le web nord-coréen ont découvert qu’il n’y avait qu’un nombre restreint de domaines .KP : seulement 28 pour être précis et la plupart sont des liens morts. Seuls certains sont encore actifs comme un site dédié à la cuisine. Parmi ces 28 noms de domaine, on retrouve un site d’informations où plusieurs photos du leader nord-coréen sont visibles, un autre ayant trait aux lieux de cultes, ou un autre destiné aux séniors.
« Un unique site est alloué à une entreprise commerciale : Sili Bank. Celle-ci propose des offres de service de courrier électronique mais uniquement pour le marché nord-coréen. »
Merci à Signis
source

Séminaire TV 2016 : Refléter l’Eglise dans nos productions. Signis

« Taipei, 29 septembre 2016 (SIGNIS). Le TV Desk de SIGNIS a tenu son séminaire annuel pour les professionnels du monde de la télévision du 9 au 12 septembre. Cette année, c’est la ville de Taipei, à Taiwan, qui a été choisie pour accueillir le groupe. Environ 40 professionnels, issus de 12 pays et 4 continents se sont réunis pour discuter et échanger sur le thème « Refléter l’Eglise dans nos productions ». »
suite

Film : Frantz. Laurent Dandrieu, Valeurs Actuelles. La Vie. Cinecure. La Croix. Regards protestants. Olivia de Fournas. Signis

Globalement, il semble que tous louent l’histoire et la pureté cinématographique mais personne ne considère non plus ce film comme un pur chef d’oeuvre. 82/100 note Cinecure. A lire ces critiques, c’est plutôt la note générale.

« Romanesque
« Du travail soigné mais qui manque un peu d’émotion. »
Laurent Dandrieu, Valeurs actuelles

« La Vie aime : beaucoup
« On ne saurait mieux exprimer toute la puissance d’une œuvre d’art, à la fois regard tragique sur le monde et baume précieux. » (Frédéric Theobald)
source

cinecure : « Un très beau mélodrame transcendé par Pierre Niney et Paula Beer. Travail de reconstruction par Ozon d’une œuvre d’après la Guerre. 82/100 »

La Croix : « Au-delà d’un film historique, François Ozon (qui porte dans son nom le prénom Franz) livre ainsi un film très personnel. »

Regards protestants : « un film qui fait du bien à l’âme, et qui fait du bien tout court ! »

Olivia de Fournas sur son compte FB : « Délicat, fin, émouvant, esthétique, François Ozon a vraiment réussi son coup avec la belle histoire de « Frantz ». En 1919, on suit l’histoire d’amour cornélienne entre un soldat français (Pierre Niney à fleur de peau, excellent) et la fiancée de celui qu’il a tué sur le front. Pas de provocation, pas de dogmatisme – même les prêtres sont bien traités. Un film qui va certainement devenir un classique! A voir dès 13 ans »

Signis : « Si la bande annonce est (volontairement ?) trompeuse et fait écho aux précédents films du réalisateur, elle donne toutefois un avant-goût de l’excellente qualité de la photo, signée Pascal Marti. Le noir et blanc sied bien à l’évocation du deuil dans lequel était plongée une grande partie de l’Europe et les rares passages à la couleur se font dans des gammes chromatiques, douces et sourdes, renforcent l’aspect mélancolique des souvenirs qu’on s’invente. »

Film : Le Pape François. La Nef, FC, Ouest France, Causeur, RCF, Panorama, Prier, La Croix, Signis

Carton plein pour les médias chrétiens – de La Nef à La Croix ! – qui critiquent positivement ou très positivement ce nouveau film. Mais deux critiques négatives à noter quand même, Signis et Causeur.

La Nef : « une incontestable réussite »

France Catholique : « On dit parfois ce pape incompréhensible, imprudent ou provocateur, bavard, autoritaire, décalé par rapport à la situation européenne, quand on ne tente pas de ressortir certains vieux dossiers censés le couler… C’est là que le film fait mouche et nous rend plus intelligents en nous faisant toucher du doigt les éléments de base de la pédagogie spirituelle jésuite, en nous montrant le personnage dans sa cohérence interne. Oui, tout le monde y trouvera son compte, les sentimentaux comme les rationnels. Ce film mérite plus qu’un succès d’estime. » (Frédéric Aimard)

L’invisible : « Le film revient à la jeunesse de Jorge, interprété par Gabriel Gallichio, qui rend avec grâce quelle exigence fut sa vocation pour le jeune homme, déjà fiancé »

Panorama : « Impossible de ne pas être attendri »

Prier : « Ce film nous donne de percevoir la personnalité hors-norme de ce pape latino-américain qui tente aujourd’hui de ranimer la flamme de l’Evangile »

La Croix : « Ce film italo-hispano-argentin, réalisé par Beda Docampo Feijoo, est une biographie fidèle du pape, trois ans seulement après son élection. Il est inspiré du livre que la journaliste Elisabetta Piqué lui a consacré »

RCF, Mgr Bataille: « le film sur le pape François est une invitation pour chacun à vivre l’Evangile »

Ouest France : « Oeuvre de vulgarisation, le film permet cependant, disons-le, de cerner les grands traits de la personnalité du pape François et par la même de comprendre ses prises de parole. Notamment sur le respect et la dignité de toute vie, sur l’attention aux plus pauvres (pas seulement sur le plan matériel). »

Causeur : « Un biopic décevant »

Signis : « Ce biopic manque clairement d’une élévation spirituelle. Il a cependant le mérite de faire découvrir la vie de jeune homme, de séminariste puis de prêtre d’un “pape des pauvres” ayant le souci de chacun. »

Kubo et l’armure magique. La Croix. L. Dandrieu Valeurs Actuelles. Cinecure. Signis

La Croix : « Une vertigineuse mise en abyme évoque le plaisir de conter dans une histoire où les récits rapportés par le héros nourrissent sa quête. Aux réflexions intelligentes sur la filiation, l’héritage et la disparition des proches, se mêlent la malice et la drôlerie des personnages dans un long-métrage à partager avec des enfants à partir de 7 ans. »
source

L. Dandrieu : « Tarabiscoté »

Cinecure : « pas de note pour un film afin de ne pas le desservir à cause des conditions de vision qui ne sont pas celles prévues à la réalisation même s’il faut préciser que ce « coup de gueule » cinéphile ne rejoindra pas la majorité des réactions du « public cible ». »
source

Signis : « une véritable pépite ! »

Juste la fin du monde. Laurent Dancrieur. La Croix. La Vie. Cinecure. Diocèse de Strasbourg. Signis

Laurent Dandrieu, Valeurs actuelles : « hystérique. Cette hystérie collective à propos de riens insupporte au bout de dix minutes »

La Croix : « Grand prix et prix du jury œcuménique au Festival de Cannes, cette libre adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce confirme l’immense talent de Xavier Dolan, le petit génie du cinéma québécois.  »
source

La Vie : « La Vie aime un peu
« Des choix qui rendent souvent inaudible le texte de Lagarce, cette petite musique qui dit l’amertume, les blessures toujours vives, le sentiment que le temps s’est à jamais envolé. »
source

Cinecure : Bravo à notre partenaire aux critiques toujours franches et directes. Ici, c’est son coup de cœur assurément puisque le film a une note de 101 sur 100 !
« Le dernier Dolan est éblouissant, remarquable. Il met le « non-dit » en images.
Les acteurs et particulièrement Cassel et Ulliel transcendent la pièce de Lagarce. 101/100 »
source

Diocèse de Strasbourg : « Un huis-clos d’un lyrisme rare » (source)

Signis : Des « qualités artistiques, humaines et spirituelles d’une œuvre qui permet aux spectateurs de grandir en humanité, de décaler leur regard pour avoir une compréhension plus large de l’Homme, et de leur propre existence. »