Les défis de la représentation, Le Monde des Religions

Représenter Dieu ou ses saints se révèle être un défi. François Boespflug, l’historien dominicain, tente de le relever : « Quand un délit d’encre se lave dans le sang, la plume doit-elle être censurée ? La caricature, sous son voile d’ignorance, de violence, devrait-elle alors être interdite car blasphématoire, ou légitime car bénéfique ? « La liberté d’expression se caricature elle-même quand elle devient à elle-même sa propre fin », nuançait-il dans La Vie. Aujourd’hui, il s’interroge sur l’avenir du « Conseil de religions » pourtant annoncé depuis 2006 par le Conseil de l’Europe. Contre une police iconique démunie face à cette funeste guérilla iconique, ce plaidoyer militant exhorte à une « paix des images », fondée sur quatre vertus : la remémoration, la rencontre, la retenue et le respect. Car c’est par l’histoire comparée des iconographies, par notre rapport à l’image, que se reflète la connaissance de l’autre comme nulle part ailleurs. »

Par Camille Tassel

L’intégralité ici

LES DÉFIS DE LA REPRÉSENTATION FRANÇOIS BŒSPFLUG FF Bayard, 2016, 225 p., 18,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *