À quoi rêvent les algorithmes ? Carnetsduparvis

« Il fut une époque où, pour faire de l’exploration musicale, la meilleure façon consistait à écumer les HMV et discuter avec les quelques vendeurs dont la vie semblait tourner autour de The Smiths, Can et My Bloody Valentine. Aujourd’hui, le moindre quidam peut, en consultant les recommandations iTunes ou autres, basées sur ses achats ou habitudes d’écoute, tomber sur ce que d’autres utilisateurs au profil similaire ont apprécié. Tout cela sans perdre 45 minutes pour aller au Carrefour Laval en autobus. Gain de confort et de temps; perte en rapports humains. »

suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *