Benoît XVI : dernières conversations avec Peter Seewald. La Procure, La Croix, La Vie, Correspondance européenne, Atlantico,

La Croix : « Benoît XVI se confie notamment sur ses dernières années de pontificat, sa renonciation et sur son successeur François. »

La Vie : « Dernières conversations est divisé en trois parties. La première concerne la renonciation et la vie du pape émérite aujourd’hui au monastère Mater Ecclesiae. Retour dans le passé dans la seconde partie – sans doute la plus intéressante – qui retrace la vie de Joseph Ratzinger : sa famille, son enfance, la Seconde Guerre mondiale, ses années comme enseignant et théologien, le Concile Vatican II, les années comme archevêque de Munich-Freising puis le quart de siècle passé au Vatican comme préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Enfin, le pape émérite revient sur différents aspects de son pontificat, ses crises mais aussi les voyages et les rencontres qui l’ont marqué. Le tout est précédé d’une introduction de Peter Seewald, qui explique comment il a élaboré ce livre, qui devait à l’origine s’apparenter davantage à une biographie. »

Correspondance européenne : « Il s’agit d’un texte très important, à conseiller surtout à ceux qui s’étaient illusionnés sur le fait qu’avec Benoît XVI ils auraient pu retrouver la Foi authentique. Ce livre suscite une profonde douleur; mais il est fondamental car il parle à qui n’aurait pas encore compris que les causes de la crise pandémique de l’Eglise sont à rechercher dans le Concile Œcuménique Vatican II, auquel le jeune Joseph Ratzinger, formé sur la théologie d’avant-garde, participa en qualité de conseiller théologique du Cardinal Josef Frings. »

Atlantico : « Benoît est très honnête au sujet de ses lacunes et de ses déceptions en tant que pontife. Il parle franchement de son combat contre un « puissant lobby gay » formé par une poignée de personnes qui ont essayé d’influencer les décisions de l’Eglise. « Nous l’avons dissous » dit-il, bien que le pape François ait reconnu qu’un tel groupe existe encore au sein de la hiérarchie du Saint -Siège. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *