Le web Nord-coréen a été accessible grâce à une faille. Découvrez un petit aperçu

« Ce n’est un secret pour personne, la Corée du Nord est l’une des dictatures les plus sévères au monde. Les Nord-Coréens n’ont presque aucun contact avec le reste du monde, y compris sur Internet. En effet, tout, ou presque, est censuré, et les internautes n’ont accès qu’à 28 sites.
« Logiquement, il n’y a aucun accès à Facebook, Youtube, ou autre réseau social. Le régime a mis en place son propre réseau social, appelé StarCon. Il en va de même pour Netflix qui a sa propre copie.
« Les chercheurs qui ont eu l’occasion de parcourir le web nord-coréen ont découvert qu’il n’y avait qu’un nombre restreint de domaines .KP : seulement 28 pour être précis et la plupart sont des liens morts. Seuls certains sont encore actifs comme un site dédié à la cuisine. Parmi ces 28 noms de domaine, on retrouve un site d’informations où plusieurs photos du leader nord-coréen sont visibles, un autre ayant trait aux lieux de cultes, ou un autre destiné aux séniors.
« Un unique site est alloué à une entreprise commerciale : Sili Bank. Celle-ci propose des offres de service de courrier électronique mais uniquement pour le marché nord-coréen. »
Merci à Signis
source

Séminaire TV 2016 : Refléter l’Eglise dans nos productions. Signis

« Taipei, 29 septembre 2016 (SIGNIS). Le TV Desk de SIGNIS a tenu son séminaire annuel pour les professionnels du monde de la télévision du 9 au 12 septembre. Cette année, c’est la ville de Taipei, à Taiwan, qui a été choisie pour accueillir le groupe. Environ 40 professionnels, issus de 12 pays et 4 continents se sont réunis pour discuter et échanger sur le thème « Refléter l’Eglise dans nos productions ». »
suite

Film : Frantz. Laurent Dandrieu, Valeurs Actuelles. La Vie. Cinecure. La Croix. Regards protestants. Olivia de Fournas. Signis

Globalement, il semble que tous louent l’histoire et la pureté cinématographique mais personne ne considère non plus ce film comme un pur chef d’oeuvre. 82/100 note Cinecure. A lire ces critiques, c’est plutôt la note générale.

« Romanesque
« Du travail soigné mais qui manque un peu d’émotion. »
Laurent Dandrieu, Valeurs actuelles

« La Vie aime : beaucoup
« On ne saurait mieux exprimer toute la puissance d’une œuvre d’art, à la fois regard tragique sur le monde et baume précieux. » (Frédéric Theobald)
source

cinecure : « Un très beau mélodrame transcendé par Pierre Niney et Paula Beer. Travail de reconstruction par Ozon d’une œuvre d’après la Guerre. 82/100 »

La Croix : « Au-delà d’un film historique, François Ozon (qui porte dans son nom le prénom Franz) livre ainsi un film très personnel. »

Regards protestants : « un film qui fait du bien à l’âme, et qui fait du bien tout court ! »

Olivia de Fournas sur son compte FB : « Délicat, fin, émouvant, esthétique, François Ozon a vraiment réussi son coup avec la belle histoire de « Frantz ». En 1919, on suit l’histoire d’amour cornélienne entre un soldat français (Pierre Niney à fleur de peau, excellent) et la fiancée de celui qu’il a tué sur le front. Pas de provocation, pas de dogmatisme – même les prêtres sont bien traités. Un film qui va certainement devenir un classique! A voir dès 13 ans »

Signis : « Si la bande annonce est (volontairement ?) trompeuse et fait écho aux précédents films du réalisateur, elle donne toutefois un avant-goût de l’excellente qualité de la photo, signée Pascal Marti. Le noir et blanc sied bien à l’évocation du deuil dans lequel était plongée une grande partie de l’Europe et les rares passages à la couleur se font dans des gammes chromatiques, douces et sourdes, renforcent l’aspect mélancolique des souvenirs qu’on s’invente. »

Anglicans et catholiques chez Samuel Beckett. Essai sur une « contre-ecclésiologie ». Fabula

« Abordant un sujet peu traité en France, cet essai analyse chez Beckett le rôle de l’Église anglicane, dite « Église d’Irlande », et de l’Église catholique, constamment opposées pour des raisons dogmatiques et politiques. Né et élevé dans une famille anglicane, mais devenu incroyant, il les critique toutes les deux. Mais pour des motifs différents. Si son anticatholicisme est plutôt politique (attaques contre le clergé devenu tout puissant après la partition du pays en 1922), son hostilité à l’anglicanisme est dogmatique et vise autant l’eschatologie que la double prédestination qui, héritée de saint Augustin, a profondément influencé l’Église d’Irlande.
« Gilles Ernst, Professeur émérite de Littérature française à l’Université de Lorraine (Nancy), est spécialiste de l’œuvre de Georges Bataille et des rapports entre la littérature et la mort. »
source

Pèlerinage à La Mecque et fête d’Aïd al Adha (fête du sacrifice). Geneviève Delrue, RFI

portrait genevieve delrue

« Islam/ identité / Primaire à droite : Alors que Nicolas Sarkozy est entré dans la campagne pour la primaire à droite sur le thème de l’identité et de l’islam, retour sur le livre de Samuel Pruvot, Le mystère Sarkozy (Editions du Rocher). Au terme d’une enquête inédite auprès de ses proches, le journaliste en charge de la politique à l’hebdomadaire Famille chrétienne et auteur du livre François Hollande, Dieu et la République (Salvator) brosse un portrait décalé de l’ancien chef de l’Etat. Au croisement de la biographie, de la politique et du religieux, le portrait psychologique et intime qui s’en dégage laisse pointer une personnalité plus complexe que les caricatures véhiculées à son sujet, celles de l’homme de pouvoir survolté et opportuniste dont l’attachement aux valeurs et l’intérêt pour les religions relèveraient du seul calcul politique.
« Découvrir Teilhard de Chardin : Plus de soixante ans après sa mort, alors que l’état de la planète est inquiétant et que la destinée de l’humanité est de plus en plus étroitement liée à celle de la terre qui la porte, François Euvé, jésuite, rédacteur en chef de la revue Etudes, ancien élève de l’ENS Cachan et agrégé de physique, revient dans son livre Pour une spiritualité du cosmos : découvrir Teilhard de Chardin (Salvator) sur cette idée développée par le jésuite paléontologue et théologien (1881-1955) que la notion de salut dans la pensée chrétienne doit être repensée à l’échelle du monde en réintégrant la figure du Christ dans une vision cosmologique. Le Christ cosmique de Pierre Teilhard évoque le salut qui concerne l’ensemble des créatures et non plus la seule humanité. »

A écouter ici