Reprise des Grandes Conférences Liégeoises. Cathobel

Le jazz, les réfugiés climatiques, le monde de demain, le jardin… voilà quelques thèmes de la nouvelle saison des Grandes Conférences Liégeoises particulièrement éclectique. Elle s’ouvrira le lundi 3 octobre avec le Professeur Axel Kahn. Voici le programme complet:

Lundi 3 octobre : Axel Kahn « Être humaine, pleinement ». Très médiatique tout en restant profondément humain, le philosophe-généticien s’interroge sur les facteurs de l’épanouissement humain qui passent par l’amitié, la maternité et l’état de parent, mais aussi par l’amour des animaux, la beauté de notre environnement et l’art de mieux cultiver nos émotions.

Jeudi 10 novembre : Steve Houben « Le jazz débusqué ». Carte blanche est donnée à l’un des jazzmen les plus connus de Belgique. Il offrira au public une conférence alternant mélodies de jazz et récits liés à son histoire.

Jeudi 15 décembre : François Gemenne « l’Anthropocène et ses victimes : la question des réfugiés climatiques ». Orateur très charismatique, il avait fait sensation sur le plateau d’Ardisson, ce liégeois d’origine, directeur d’étude à Science Pô, s’attachera à montrer la dimension humaine du changement climatique, qui en fait un problème profondément politique, et pas seulement environnemental.

Jeudi 12 janvier : Jean Staune « Les clés du futur ». Philosophe des sciences, auteur du best-seller éponyme, il nous plongera au cœur de la prospective. Quels sont les contours du monde de demain et quelles sont les clés pour s’y adapter ?

Jeudi 9 février : Gilles Clément « Jardin et société ». Marqué par l’écologie, celui qui est considéré comme un des plus grands paysagistes français, remet en question l’art des jardins de la fin du XXème siècle en pratiquant « le jardin en mouvement » : ne jamais aller contre la nature, mais l’accompagner, « faire le plus possible avec, le moins possible contre ».

20 avril : Lydia et Claude Bourguignon « Biologie des sols: respecter la vie du sol pour une terre pleine de vie ». Ingénieurs agronomes atypiques, ils aident les fermiers à augmenter leur revenus en changeant leurs méthodes : ceux-ci revendent charrues, déchaumeurs et vibroculteurs, pour de simple semoirs. Ils nous offrirons un récit sans langue de bois sur les dangers de l’agriculture intensives et nous apporteront des pistes d’actions pour réintroduire dans nos foyers une alimentation saine.

Les réservations sont désormais ouvertes (l’abonnement est de 75 euros – 35 euros pour les étudiants/dem. d’emploi) et peuvent se faire en ligne (Réservations) avec paiement par virement bancaire.

Informations : www.gclg.be
source