Saucisse Party. Sausage Party.


Télérama semble résumer les avis : « La Manif pour Tous n’a pas apprécié “Sausage Party”, le dessin animé trash sorti en salles mercredi 30 novembre, et ses scènes d’amour torrides entre aliments. Et demande au CNC de sévir contre un film qu’elle juge “pornographique”. Contre-productif et à côté de la plaque. » Le journal qualifie lui-même le film de « trash » et parle d’ « scènes d’amour torrides entre aliments »; il évoque la critique de La Manif Pour Tous pour la discréditer.
Je pense qu’il faut lire cet article car il est assez exceptionnel dans son genre de dire les critiques « chrétiennes » faites contre certaines scènes dont on apprend qu’elles existent. Un exemple donné par Télérama : « L’objet du courroux du prêtre pourtant défroqué tient en une scène d’orgie assez graphique, à la fin du film, qui déroule tout l’éventail des possibilités offertes en matière de sexualité (hétéro, homo, sado-maso, veggie, ad libitum) à un bagel paillard et un pain lavash libidineux, deux paquets de crackers consentants, un champignon coquin et une betterave bien raide. Il n’en fallait pas plus pour que la Manif pour tous sorte de ses gonds et en appelle au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) dans un tweet rageur avant de retrouver ses esprits et de prendre à témoin le Centre National de la Cinématographie (CNC) qui a eu l’outrecuidance de n’interdire ce brûlot qu’aux moins de 12 ans. »
Ce qui est exceptionnel ici, est que Télérama, en validant la présence de ces scènes (il y a des images d’ailleurs dans l’article) s’offusque que LMPT ai demandé l’interdiction au moins de 12 ans et ne parle pas du fond : alors qu’aux USA, le film a été qualifié de « R » (Restricted, interdisant les jeunes jusqu’à 18 ans d’y aller seul, sans un adulte les accompagnant), faut-il ou non l’interdire aux moins de 12 ans ou au moins de 16 ans ? Non, dans cet article, il n’est question que de ridiculiser les « cathos ». Le dernier paragraphe est d’ailleurs explicite : « Victime du célèbre effet Streisand, la réacosphère participe malgré elle (vraiment ?) à la publicité de Sausage Party qui fait désormais le buzz et va attirer des spectateurs qui seraient sans doute passés à côté en l’absence de polémique. Ils découvriront alors un dessin animé avec des saucisses au garde-à-vous qui se déniaisent dans des bagels mais aussi en remettant en cause l’existence de Dieu. Ne serait-ce pas plutôt de cette vérité-là que les cathos effarouchés voulaient préserver leurs chères têtes blondes ? »

Pour ma part, je n’ai regardé que la bande annonce en VF (ci-dessus). De ce que l’on y voit, il me semble évident qu’un enfant de 4 ou 8 ans ne va pas comprendre les allusions sexuelles. Il trouvera, en revanche, le graphisme très moderne, la musique bonne et le résumé attractif : en un mot, les aliments sont très heureux d’être achetés et d’arriver chez une ménagère. Puis, coup de tonnerre, ils découvrent l’horrible réalité : les humains les mangent sans pitié. Commence alors une épopée pour ces mini-héros, dont une saucisse, pour trouver une solution.
On le voit, même si c’est un peu loufoque, il n’y a pas grand chose à redire. Cependant, oui effectivement, les quelques mots prononcés par les héros, au début de la bande annonce, peuvent être entendues comme des allusions en dessous de la ceinture. Sans avoir vu le film d’animation en entier, il est impossible de conseiller le film. Il convient d’être prudent – amour des enfants et principe de précaution obligent. Thomas Grimaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *