L’Algérie, c’était un beau pays. Mais pour qui ?. La Croix

« Revenant sur l’épisode tragique de l’embuscade de Palestro, l’Algérien Aziz Chouaki et le Français Bruno Boulzaguet réveillent, au théâtre, la mémoire d’une guerre qui ne disait pas son nom. »
source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *