Une heure, une Œuvre Quand Rembrandt et Rubens sont deux maîtres de la Crucifixion, 24 avril. Bernardins

Chaque mois, une heure de pause devant une toile de maître pour la regarder, la comprendre et vivre grâce à elle une expérience spirituelle, et méditer plus avant sur le mystère de la vie, de l’amour, de Dieu.
Le lundi de 12h45 à 13h30 : en 3/4 d’heure le cours abordera une oeuvre, un artiste ou un groupe d’oeuvres autour d’une thématique, suivi d’un temps d’échange pour ceux qui le souhaitent.
Tarifs : 10 € – 5 € (réduit)
Tarif réduit pour les étudiants, les moins de 26 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minimas sociaux. Gratuit le jour même sur place pour les bénéficiaires des tarifs réduits dans la limite des places disponibles.
Chaque séance est indépendante des autres.
source

Pierre Montagnon, La France des clochers , éditions Télémaque. France Catholique

France Catholique : « Dans sa ville ou dans son village, il suffit de sortir de chez soi pour s’en rendre compte. Un ou des clochers habillent notre environnement. Depuis des siècles les clochers de nos églises font partie du paysage national de la France »

Rentrée du P’tit Choeur de Saint Jean. Diocèse d’Aix

Après la rentrée des classes, la rentrée des activités extra-scolaires!
Et quoi de mieux que de chanter après une longue journée d’école? 😉
Le P’tit Choeur de Saint Jean de Malte reprend dès ce jeudi, avec au programme cette année la participations à certaines messe au fil de l’année liturgique, un concert de l’Avent très international et en juin, la reprise de « Noé, Noé, Matelot! Ou l’Opéra du Déluge« !
N’hésitez pas à faire circuler l’information autour de vous, en transférant ce message ou en invitant vos amis sur notre page facebook @PtitChoeurSJM !
source

Paris la blanche, de Lidia Terki avec Tassadit Mandi. La Vie, La Croix


La Vie : « La Vie aime : un peu (…) assez peu crédible ! Néanmoins, on salue la générosité de la cinéaste, son regard attentif sur les « invisibles » : « ceux qui sont assez poires – Pour que jamais l’histoire – Leur rende les honneurs », comme le chante Anne Sylvestre »

La Croix : « En dépit de son propos généreux, ce premier film – histoire d’amour distendue par la migration économique – est long à trouver sa consistance. »