Un pays sans amarres Françoise Landrot, EDB

Dans Ombres et Lumière, mai-juin 2017:
(…) Grâce à une écriture poétique ciselée, ce beau roman fait revivre une atmosphère intimiste, douloureuse, mais non dénuée d’espérance. L’introspection d’Isabelle en particulier permet de suivre son itinéraire spirituel d’ouverture et de dépossession. Rejoignant à son insu ce « pays sans amarres » dans lequel vit Benjamin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *