Ces fidèles qui ne pratiquent pas assez… Quelle place dans l’Église ? de Valérie Le Chevalier, Éditions jésuites. La Croix

« Comme le dit le théologien Christoph Theobald dans son élogieuse préface, « l’ouvrage de Valérie Le Chevalier ouvre un large champ de questions ». Il a également raison quand il reconnaît qu’« il sera sans doute contesté sur tel point ». En effet, au-delà de quelques inexactitudes de détail, de critiques parfois un peu faciles sur la pratique pastorale actuelle ou même d’erreurs de perspective (pour notre auteur, par exemple, un chrétien pratiquant ne semble pas pouvoir connaître les valeurs du monde !), elle ne semble pas avoir creusé en profondeur son sujet. Certes, elle avait posé un postulat : « Les faibles pratiquants sont un lieu théologique et pastoral à repenser en profondeur, en dehors de tout ecclésiocentisme » mais elle ne paraît pas avoir su dans ce très bref ouvrage dépasser une démarche militante souvent polémique ni ouvrir, au-delà du champ sociologique dans lequel elle s’est finalement trouvée elle aussi enfermée, une véritable réflexion théologique, autour de la foi, par exemple, qui aurait pu être envisagée, entre autres, comme confiance et comme relation (la dimension relationnelle de l’être chrétien n’apparaissant qu’incidemment). Bref, voici un petit livre qui pose une vraie bonne question mais qui ne donne pas forcément beaucoup d’éléments pertinents pour y répondre ! »
La Croix

L’image contestée. Le concile de Hieria (754) et la pensée théologique des iconoclastes, de Emanuela Fogliadini, Cerf. La Croix

« l’auteur sait aussi montrer avec pertinence que si cette longue querelle fut à son époque concentrée en Orient et n’a qu’apparemment peu affecté l’Occident chrétien, il n’empêche que c’est la chrétienté toute entière qui va en subir les conséquences, en particulier dans sa théologie christologique qui va devoir apprendre à toujours mieux équilibrer la double nature divine et humaine du Verbe incarné. Alors, cette période mouvementée de l’histoire de l’Église que l’historienne sait décrire de manière complètement renouvelée nous concerne bien nous aussi, chrétiens latins ! »
La Croix

Gabriel Genthial : prêtre-ouvrier dans les Travaux Publics. De l’Équipe des Barrages (1948-1954) à l’Équipe de Courbevoie (1954-1996), de Jacques Sevenet, Karthala. La Croix

« De ce passé pourtant proche mais qui apparaît déjà si lointain et si facilement critiquable par des générations plus jeunes de catholiques, notre auteur, qui avait soutenu en 2004 une thèse sur les paroisses parisiennes devant la séparation entre l’Église et l’État, sait bien faire ressortir les engagements de vie si forts et les aspirations parfois inabouties à faire retentir le message du Christ à tous, y compris à ceux qui en paraissaient le plus éloignés. Pareil petit ouvrage, qui se lit facilement, aide à ce que la mémoire des P.O. ne disparaisse pas complètement ! »
La Croix

La théologie du peuple. Racines théologiques du pape François, de Juan Carlos Scannone. La Croix

« un livre capital pour mieux entrer dans la pensée, peut-être faussement simple, du pape argentin qui est, comme le dit notre auteur dans sa toute dernière phrase, non « seulement ‘le pape du peuple’ (du peuple fidèle de Dieu et des peuples de l’histoire), mais aussi ‘le pape du discernement’ des signes du temps » ! »
La Croix