Ennéagramme et transcendantaux. Interprétations croisées. NRT

Cet article propose une interprétation inédite de l’ennéagramme à partir des transcendantaux. Il expose ce qu’est l’ennéagramme ‒ méthode de connaissance de soi et de développement personnel – et les trois principales objections qu’il soulève. Puis, il décrit les transcendantaux, au sens médiéval du terme, comme propriétés de l’être, qui lui sont coextensives. Il montre alors la corrélation entre chacun des neuf types de l’ennéagramme et les transcendantaux qui, en retour, sont à la fois enrichis et réinterprétés, ouvrant à une métaphysique de l’être comme amour.
source

es histoires de Grand-Mère Ève Herrmann, Nathan, coll. «Mes petites histoires Montessori». HN

« «Dis, Grand-Mère, tu nous racontes quand tu allais à l’école ? » La grand-mère parle alors du chemin pour aller de chez elle à l’école,
de ses peurs et de ce qu’elle rencontrait dans la rue. Ses petitesfilles sont étonnées que les voitures aient déjà existé à son époque ! En fin d’ouvrage, cet album propose à nos enfants de fabriquer une sorte d’échelle des âges qui permet de visualiser la durée de vie de chaque membre de la famille. Une bonne manière de faire prendre conscience du temps qui passe et de la durée de la vie. À partir de 3 ans.  »
source

Métropolite Hilarion Alfeyev, « Image de l’Invisible. L’art dans l’Église orthodoxe ». Orthodoxie.com

« La partie du livre consacrée à la musique se termine par un chapitre original et intéressant sur les cloches qui, comme le note l’auteur dans son introduction, produisent « la seule forme de musique instrumentale non seulement universellement admise par l’Église orthodoxe, mais faisant partie intégrante de sa liturgie » »
source

Les 3 font la paire. Un intrus dans les nombres Delphine Chedru, Nathan. Homme Nouveau

« Drôle de titre, pour un livre éducatif ! Et pourtant, dans un très grand format et des couleurs vives, il familiarise les petits qui apprennent à compter avec les nombres et les quantités. En face de chaque nombre ou chiffre, des dessins illustrent la quantité, sauf un. Lequel? Au jeune lecteur de le trouver! Ludique et amusant. À partir de 3 ans. M.L. »
source

Le Petit Spirou. La Croix, La Vie


La Croix : « Adaptation particulièrement ratée de la bande dessinée mettant en scène la jeunesse du groom, « Le Petit Spirou » est d’un ennui total. »

La Vie : « La Vie aime un peu (…)
Avis aux amateurs, c’est une année Spirou qui démarre ! Première salve en cette rentrée avec la version junior de la bande dessinée imaginée à partir de 1983 par Tome et Janry, alors auteurs de Spirou et Fantasio. Nicolas Bary (Au bonheur des ogres, Les enfants de Timpelbach) met en scène le célèbre petit groom en rassemblant les gags qui résument le mieux la série culte aux 10 millions d’albums vendus ! Tout le monde peut donc se retrouver dans cette production rythmée et divertissante qui n’oublie pas la dimension coquine du personnage et de son entourage, à commencer par Grand-Papy et son humour fripon délicieusement incarné par Pierre Richard. Bonne pioche également avec Sacha Pinault, pour la première fois à l’écran, qui joue le rôle-titre. Dans quelques mois Les Aventures de Spirou et Fantasio, annoncé en salle pour le 21 février 2018, poursuivront l’aventure Spirou au cinéma. »

Bernadette Lemoine, Personnalités toxiques, EDB. François Dabezies

portrait François Dabezies
« La source de ce comportement toxique vient d’une carence dans l’éducation qui se traduit par une immaturité affective, mais aussi du péché ou de la maladie. Elle est difficile à guérir car le thérapeute peut se laisser embobiner par les médisances de son patient. Ce qu’il doit acquérir est une maturité, non pas intellectuelle, mais affective. C’est pourquoi, pour faire face à ce problème, le prévenir, il faut éduquer. Les deux auteurs de cet ouvrage sont des mères de familles de six enfants, thérapeutes et psychologues. Elles développent les stades de maturation de l’enfant depuis la conception, afin de montrer comment s’établie la confiance. »