LE FASCISME ISLAMIQUE. UNE ANALYSE, de Hamed Abdel-Samad, Grasset. La Nef

La Nef : « La barbarie djihadiste qui se répand dans le monde entier suscite chez certains intellectuels musulmans un sursaut de lucidité, comme en témoigne le travail courageux d’Hamed Abdel-Samad, qui mérite vraiment d’être connu. Né en Égypte et élevé dans l’islam, ce dernier réside en Allemagne, pays dont il a obtenu la nationalité et où il peut s’exprimer librement, non sans risques toutefois à cause de la haine dont il est l’objet depuis la conférence qu’il a donnée au Caire en 2013 sur l’idéologie fascisante contenue dans la doctrine islamique elle-même. » Annie Laurent

Home de Fien Troch, avec Sebastian Van Dun, Mistral Guidotti. La Vie


La Vie : « La Vie aime : beaucoup. Cet impressionnant film d’une jeune réalisatrice belge aurait pu s’intituler Mères et Fils. Des mères à l’amour parfois toxique, des ados submergés par les pulsions et au bord de l’explosion. Kevin, apprenti plombier, installé chez sa tante à sa sortie de prison, paraît être la mèche qui viendra allumer la poudre, mais il faut aussi compter avec John, « sadisé » derrière les murs du nid familial. Filmé caméra à l’épaule dans un style direct et brut, Home installe d’emblée tension et malaise. Ne promettant aucun happy end, juste une respiration après une plongée étouffante en eaux troubles. »

Good Time de Benny et Josh Safdie, avec Robert Pattinson, Benny Safdie. La Vie


La Vie : « La Vie aime : beaucoup. Benny et Josh Safdie, figures du cinéma indépendant new-yorkais (The Pleasure of Being Robbed, Lenny and the Kids), préfèrent multiplier les péripéties rocambolesques, plongeant Connie dans une nuit sans fin. Il faut attendre la dernière scène pour enfin retrouver Nick, et sortir en douceur, presque avec tendresse, de cette folle odyssée ­nocturne. »