La villa, réalisé par Robert Guédiguian. Signis

« Le jury a expliqué son choix en disant que le film était « une déclaration contemporaine sur le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. La villa a beaucoup à dire sur les obligations familiales, la signification de la maison, le traitement des voisins et le sort d’une population vieillissante. » Situé dans un village calme de pêcheurs, menacé par l’urbanisation, trois frères et sœurs adultes se retrouvent pour s’occuper de leur père malade. Le jury a ajouté que le film était « une célébration honnête et émue de la vie ». »
source

Deux plantes extraordinaires, Le millepertuis et la tanaisie Florence Faucompré, Éd. Saint Jude. HN

, 36 p., 5 €. Vous les avez déjà rencontrées toutes les deux si vous aimez vous promener dans la campagne. Ces deux plantes qui donnent des fleurs jaunes assez banales recèlent des vertus étonnantes que ce petit livre saura vous révéler. Des photos et quelques poésies de l’auteur agrémentent l’ou- vrage, sans compter un peu d’histoire et tous les conseils pour cueillir, conserver utiliser ces plantes. À lire à partir de 15ans et bien au-delà. M.L.
source

Le Maître est l’enfant. La Croix, La Vie


La Croix : « *** le documentaire Le maître est l’enfant, financé par 2255 contributeurs privés, nous éclaire remarquablement »

La Vie : « La Vie aime un peu (…) Les propositions éducatives faites aux enfants sont bien décryptées. Les effets de cette méthode, notamment sur la concentration et la prise d’autonomie, également mais au prix de quelques longueurs. L’immersion dans cette classe silencieuse, sans récréation ni sonnerie, est difficile quand on n’est pas « du sérail » ou directement concerné. D’autant que d’un point de vue cinématographique, il manque une « histoire », un fil conducteur auquel se raccrocher, comme ce fut le cas dans le célèbre Etre et avoir (2002), signé Nicolas Philibert, qui parlait lui aussi d’éducation. »

Destin Cretton The Glass Castle (Le château de verre). Cinecure, La Vie, La Croix


Cinecure : « Histoire vraie, portrait d’une famille dysfonctionnelle : une mère peintre, un père rêveur.
Contraste entre Jeannette adulte dans la haute société et le passé qui fut le sien ! 66/100 »

La Vie : « La Vie aime beaucoup. (…) Un pari réussi, notamment grâce au talent des interprètes, en particulier Brie Larson, qui joue Jeannette Walls avec une profondeur et une intelligence rares. (F.R.) »

La Croix : « *** mpossible en voyant Le Château de verre de ne pas songer au formidable Captain Fantastic (2016) de Matt Ross : mêmes énergie solaire et humour dévastateur, ainsi qu’une figure semblable de pater familias charismatique, tyran qui impose aux siens ses vues radicales et une vie en marge des sirènes d’une société haïe. Mais là où Viggo Mortensen campait un père soucieux de fournir une excellente éducation à ses enfants, Woody Harrelson incarne un père bancal qui dissimule sous une formidable joie de vivre un sérieux mal-être – et l’on passe souvent du rire au malaise, de l’euphorie à la noirceur, tant il a pu faire vivre à ses enfants des situations inacceptables. »

Grégoire Palamas, « Traités démonstratifs sur la procession du Saint-Esprit ». Orthodoxie.com

« Les deux Traités démonstratifs de saint Grégoire Palamas avaient déjà été traduits en français par Emmanuel Ponsoye sous le titre Traités apodictiques sur la procession du Saint-Esprit (Éditions de l’Ancre, Paris-Suresnes, 1995). Yvan Koenig en propose ici une traduction nouvelle, nettement améliorée, et annotée par ses soins. L’introduction, qui occupe près de la moitié du volume, présente les circonstances et le contexte de la rédaction des traités et analyse ceux-ci dans le détail, étape par étape, pour en rendre la lecture plus aisée. Elle actualise et corrige sur certains points (en particulier la position de Palamas par rapport à Barlaam et à Grégoire de Chypre) l’introduction de la première édition. »
Jean-Claude Larchet
source