Le satanisme. Entre fantasmes et discrétion. MDR

« En France, la pratique du culte voué à Satan apparaît essoufflée et peu active. Néanmoins, entre pouvoirs publics, sociologues et pratiquants, les avis divergent. Une chose est sûre : le satanisme semble produire plus de clichés que de vocations.  »
suite