Culte et autels dans l’architecture des églises d’Occident, par Michel Lheure, éd. Picard. MDLB

« Historien de l’art, spécialisé dans l’architecture des églises d’Occident, Michel Lheure met ici en parallèle, de l’Antiquité tardive au XXIe siècle, les institutions ecclésiastiques et les croyances populaires avec les solutions liturgiques et pratiques mises en œuvre dans l’espace construit. Espaces capitulaires, multiplication des chapelles martyriales et funéraires… retrouvent alors leur place et leur sens. »
source

Le Jeune Karl Marx de Raoul Peck, avec August Diehl, Stefan Konarske. La Vie, La Croix


La Vie : « La Vie aime : beaucoup (…) Ce n’est pas l’icône barbue que met en scène Raoul Peck, mais le Karl Marx d’avant la publication du Capital. Un jeune homme fougueux, amoureux et sans le sou, qui va d’exil en exil, qui se lie d’amitié avec Engels, fils du patron d’une filature, porte la contradiction à Proudhon et entend substituer une analyse économique à une vision jugée romantique du monde. Ce portrait n’évite pas le côté parfois empesé et décoratif du film en costumes, mais rend vivant et stimulant les débats intellectuels qui ponctuent le récit. On y ressent pleinement l’élan d’une jeunesse qui ambitionne de changer le monde »

La Croix : « ** Raoul Peck s’empare de la figure de l’historien et philosophe allemand, dans un film en costumes alourdi par son académisme »

Saint Salomon Leclercq, martyr de la Révolution Mauricette Vial-Andru, Éd. Saint Jude. HN

« Le Frère Salomon Leclercq, massacré le 2 septembre 1792, est le premier martyr de la congrégation des Frères des écoles chrétiennes. Une vie toute donnée aux autres dans l’enseignement et dont le miracle éclatant prouvant la sainteté est raconté dans ce nouvel opus de la Légende dorée des enfants. À lire à partir de 4 ans. »
source

Ouverture mensuelle du musée diocésain à Namur. Cathobel

Le trésor de la cathédrale Saint-Aubain est présenté avec la collection du musée diocésain. Créé au début du XXe siècle, celui-ci a pour mission d’accueillir et de conserver le patrimoine religieux namurois.
Le trésor de la cathédrale, ancienne collégiale comtale, reflète plus de 900 ans d’évolution politique et religieuse de la ville de Namur. Il comporte des œuvres prestigieuses comme la couronne-reliquaire des Saintes épines, reliques provenant de Constantinople, ou la statuette-reliquaire de saint Blaise, qui appartenait aux comtes de Namur. Quant au musée, il préserve des œuvres de types et d’époques très variés (châsse portative mérovingienne d’Andenne, Vierge en majesté de Cens, sculptures du Maître de Waha…). De nombreuses pièces de ce musée voyagent, régulièrement, à travers le monde. Elles sont présentées dans les musées les plus prestigieux. C’est notamment le cas de la couronne-reliquaire des Saintes épines.
Durant la belle saison, le musée sera ouvert tous les premiers samedis du mois: le 7 octobre, de 14 à 17h. Une visite guidée est prévue à 15h. L’entrée est gratuite.
source