L’édito Satanée liberté Virginie Larousse

Virginie Larousse
« J’entretiens une correspondance sporadique avec un de nos lecteurs, Charles L., qui se reconnaîtra probablement. Ses lettres sont une révolte contre Dieu. Ou plutôt contre l’absence de Dieu : si le monde est rongé par le mal, les catastrophes, la misère, nous écrit-il, c’est bien que Dieu n’existe pas. Sans quoi, il se hâterait d’intervenir pour restaurer la justice. Croyant ou non, qui n’a jamais fait l’expérience de cette sourde rébellion à la vue d’un enfant gravement malade ou affamé, de récits de guerres et d’exterminations, d’injustices au sens large du terme ? Même les plus grands mystiques ont, à un moment de leur existence, traversé ce désert intérieur, expérimenté ce sentiment d’être abandonnés de Dieu – ce que Jean de la Croix a nommé la « nuit noire de l’âme » et Mère Teresa la « nuit de la foi ».  »
source