Menina de Cristina Pinheiro avec Naomi Biton. La Vie


la vie : « La Vie aime : beaucoup (…) On citera une seule scène : soudain terrassé par une crise d’étouffement devant elle, il fait semblant de se transformer en ogre pour qu’elle ne devine pas la gravité de son mal… Luisa, qui se sent plus française que ses parents, corrige leurs fautes quand ils se trompent, et suite à cette amusante inversion des rôles, elle va doucement passer à l’âge adulte. Un très beau récit initiatique, tendre, mélancolique, porté par la force de vie de son héroïne »