Plus de 12 000 visiteurs en deux jours à la cathédrale de la Sainte-Trinité à Paris à l’occasion des Journées du patrimoine

« Plus de 12 000 visiteurs en deux jours se sont rendus à la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité et au nouveau Centre orthodoxe russe à Paris à l’occasion des Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre. « Les parisiens et les touristes ont patienté plusieurs heures avant de pouvoir entrer dans la cathédrale et de pouvoir visiter les salles d’exposition du centre. Les visiteurs ont été accueillis par le clergé et le personnel de la cathédrale, ces derniers répondant à toutes les questions de ceux qui souhaitaient faire plus ample connaissances avec les activités du Centre culturel et spirituel. » »
source

Le jihadisme des femmes. Pourquoi elles ont choisi Daech. MDR

Conférence, mercredi 13 septembre 2017 – 18h45 à 21h00

Le Monde des Religions et les Éditions du Seuil vous invitent à la conférence : « Le jihadisme des femmes. Pourquoi elles ont choisi Daech », avec Fethi Benslama et Farhad Khosrokhavar, à l’occasion de la sortie de leur livre.

Comment penser le phénomène des femmes qui ont choisi de rallier Daech et l’ampleur qu’il a prise en Europe, au point que, à partir de 2015, le nombre de candidates au départ est presque égal à celui des hommes ? Qu’est-ce qui leur est commun et qu’est-ce qui les différencie ? Quelles sont leurs motivations et leurs aspirations ? En quoi le contexte européen actuel contribue-t-il à l’engagement de ces femmes dans le jihad ?
source

Ouverture mensuelle du musée diocésain à Namur. Cathobel

Le trésor de la cathédrale Saint-Aubain est présenté avec la collection du musée diocésain. Créé au début du XXe siècle, celui-ci a pour mission d’accueillir et de conserver le patrimoine religieux namurois.
Le trésor de la cathédrale, ancienne collégiale comtale, reflète plus de 900 ans d’évolution politique et religieuse de la ville de Namur. Il comporte des œuvres prestigieuses comme la couronne-reliquaire des Saintes épines, reliques provenant de Constantinople, ou la statuette-reliquaire de saint Blaise, qui appartenait aux comtes de Namur. Quant au musée, il préserve des œuvres de types et d’époques très variés (châsse portative mérovingienne d’Andenne, Vierge en majesté de Cens, sculptures du Maître de Waha…). De nombreuses pièces de ce musée voyagent, régulièrement, à travers le monde. Elles sont présentées dans les musées les plus prestigieux. C’est notamment le cas de la couronne-reliquaire des Saintes épines.
Durant la belle saison, le musée sera ouvert tous les premiers samedis du mois: le 2 septembre, le 7 octobre, de 14 à 17h. Une visite guidée est prévue à 15h. L’entrée est gratuite.
source

Ouverture mensuelle du musée diocésain à Namur. Cathobel

Le trésor de la cathédrale Saint-Aubain est présenté avec la collection du musée diocésain. Créé au début du XXe siècle, celui-ci a pour mission d’accueillir et de conserver le patrimoine religieux namurois.
Le trésor de la cathédrale, ancienne collégiale comtale, reflète plus de 900 ans d’évolution politique et religieuse de la ville de Namur. Il comporte des œuvres prestigieuses comme la couronne-reliquaire des Saintes épines, reliques provenant de Constantinople, ou la statuette-reliquaire de saint Blaise, qui appartenait aux comtes de Namur. Quant au musée, il préserve des œuvres de types et d’époques très variés (châsse portative mérovingienne d’Andenne, Vierge en majesté de Cens, sculptures du Maître de Waha…). De nombreuses pièces de ce musée voyagent, régulièrement, à travers le monde. Elles sont présentées dans les musées les plus prestigieux. C’est notamment le cas de la couronne-reliquaire des Saintes épines.
Durant la belle saison, le musée sera ouvert tous les premiers samedis du mois: le 5 août, le 2 septembre, le 7 octobre, de 14 à 17h. Une visite guidée est prévue à 15h. L’entrée est gratuite.
source

Chartres, Vitrail de Joseph – Jusqu’aux prisons de pharaon

Vendredi 14 juillet à 21h00, VITRAUX GRAND FORMAT
dans le cadre des Soirées Autrement 2017

Vitrail de Joseph – Jusqu’aux prisons de pharaon
Une histoire tirée du livre de la Genèse, aux rebondissements multiples.

Dans cette première partie, Joseph, dont un songe lui laisse entendre qu’il aura un destin exceptionnel part donner à boire et à manger à ses frères. Précipité par eux dans un puits, puis vendu à des marchands égyptiens, il devient l’esclave de Putiphar, officier de Pharaon. Accusé pas sa femme d’avoir tenté de la séduire, Joseph est jeté en prison où il étonne ses compagnons par sa capacité à prévoir l’avenir…
Il y est question de pains et de grappes.

Les vitraux sont projetés sur grand écran. Vivacité des couleurs, exactitude des gestes, richesse des décors : les scènes défilent sous nos yeux et nous étonnent encore, huit siècles après. Peu à peu, tous les détails apparaissent : l’histoire devient ‘vivante’.