Annie Laurent, L’islam, Artège. François Dabezies

portrait François Dabezies
Annie Laurent enseigne : « L’islam » avec une préface de Rémi Brague. Pour tous ceux qui veulent en parler mais ne connaissent pas cette religion, elle partage son savoir en chapitres précis et documentés dans le Coran. Elle évite toute polémique et regarde en face les questions comme par exemple celles de la femme, du mariage, de la division entre sunnites et chiites… Toutefois elle s’adresse à des chrétiens, car elle montre souvent la différence entre la religion catholique avec l’Islam. Cet auteur cherche à faire aimer les musulmans par le moyen de la justice et de la vérité. L’opération s’avère délicate puisque l’amour demande une réciprocité qui ne concerne pas la religion musulmane. Elle a pourtant raison si elle s’adresse à des chrétiens.

G. Malulu Lock s.j., Vie chrétienne et liens familiaux : la perspective d’Ignace de Loyola. NRT

« Ignace de Loyola avait-il une doctrine sur la famille ? Cet article examine le point de vue du fondateur des jésuites sur la famille et la place qu’elle occupe dans la vie chrétienne. L’A. relit l’expérience qu’Ignace a acquise au sein de ses propres relations familiales, puis regarde comment le saint a appliqué ses idées sur la famille dans son gouvernement de la Compagnie de Jésus et dans son enseignement. »
source

Jean-Louis Picoche, La vie est un bal masqué, Une chouannerie espagnole, Élor. L’Homme Nouveau

« Écrit avec beaucoup de talent, cet excellent roman se lit d’une traite tant à cause de ses personnages attachants ou hauts en couleur, que par l’arrière-plan dramatique de la situation politique de l’Espagne, fort bien décrit malgré sa complexité. Pour grands adolescents et adultes »

Une heure, un livre « Les Tragiques Misères », d’Aggripa d’Aubigné, 15 mai. Bernardins

Il est des titres qui intriguent, d’autres qui impressionnent ; certains sont enfouis dans notre mémoire scolaire, d’autres sont inconnus, d’autres encore trop connus. Comment les aborder ?
Robert Churlaud propose un choix d’œuvres dont il montrera la richesse littéraire. Elles appartiennent à notre patrimoine culturel et sont aussi une source de questionnements spirituels ou esthétiques. Les aspects observés seront le contexte historique et littéraire, la composition du livre, son style, les thèmes majeurs, les interprétations possibles.
Informations complémentaires
Un lundi par mois de 12h45 à 13h45.
Ouvert à tous. Chaque séance est indépendante des autres.
Tarifs : 6 € – 3 € (réduit)
Tarif réduit pour les étudiants, les moins de 26 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minimas sociaux. Gratuit le jour même sur place pour les bénéficiaires des tarifs réduits dans la limite des places disponibles.
source

Gérard de Servigny, Les cathos sont-ils de retour ? Artège. François Dabezies

portrait François Dabezies
Le père Gérard de Servigny étudie une question actuelle : « Les cathos sont-ils de retour ? » Après une étude sociologique de la France catholique pour faire comprendre les faiblesse de son état, de sa situation de minorité, il développe ensuite la lucidité qui permettrait d’exprimer ses atouts. Nous autres français savons relever des défis. Notre position géographique fait que nous avons résisté aux hordes sauvages venant de l’Est puisque nous ne pouvions plus reculer dans la mer. Nous n’avons d’autre possibilité que de résister et pour cela nous projeter vers les conditions d’un sursaut. Nous voyons essaimer pleins d’initiatives diverses qui jaillissent dans la force de l’Esprit pour inventer un nouveau visage à l’Eglise de demain.

Bossuet, Élévations sur les mystères, Méditations et autres textes, Robert Laffont. L’Homme Nouveau

« Renaud Silly, dominicain et chercheur à l’École archéologique et biblique de Jérusalem, a établi, présenté et préfacé le volume que les éditions Robert Laffont ont consacré à Bossuet dans la collection «Bouquins». Il dévoile un Bossuet spirituel, fruits de la maturité, écho de la fidélité de l’évêque de Meaux au Dieu de sa vie qui l’inspire jusque dans son génie oratoire si magnifiquement français et si propice à l’édification de ses lecteurs. »