Soirée Holy Spirit Nights – Centre Adéléa, Genève

Le 05.02.2016 ( 5 février 2016, dès 20:00)
Soirée de louange et d’adoration dont le but est le célébrer le nom de Jésus-Christ avec les chrétiens de la région.
Venez vous ressourcer avec nous à l’avenue de la Servette 42 à Genève (derrière la petite poste).
Public:
Tous âges

Renseignements/Inscription:

http://www.adelea.ch/…
Lieu:
Genève
Suisse

Décès de la chanteuse congolaise de musique chrétienne Marie Misamu, Radio Okapi

« Le président de l’Association des musiciens chrétiens du Congo (AMCC), Patrice Ngoy Munsoko, joint au téléphone, a confirmé l’information à Radio Okapi.

« Oui j’ai des informations sûres. Il y a le chargé des provinces de l’AMCC qui venait de m’informer. Comme il est chargé de provinces, il dit qu’il a été là. Et moi, je vais me déplacer tout à l’heure pour aller vérifier où on a gardé son corps. Dans les heures qui viennent, je pourrai encore vous préciser », a fait savoir Patrice Ngoy Munsoko.

Un cousin de la chanteuse joint au téléphone par Radio Okapi raconte que Marie Misamu se trouvait à une retraite de prière quand elle a ressenti des « malaises ».

Elle a été conduite à l’hôpital de l’amitié sino-congolaise à Ndjili le samedi. Elle y est décédée le même jour vers 19 heures.

Ecouter le témoignage (en lingala) d’Eric Mvula, cousin de Marie Misamu. »

Metz, berceau du chant grégorien, La Croix

D’accord ou pas d’accord avec cet article publié dans La Croix (ici). Les spécialistes pourront répondre mais cet extrait ne semble voir la réalité que sous le prisme politique. Le chant grégorien n’est-il pas, d’abord, un chant tourné vers Dieu et développé dans ce sens ?

« au milieu du VIIIe siècle, quand le pape Étienne II vient soutenir politiquement Pépin le Bref, roi des Francs, il réalise que les chants de la liturgie gallicane y sont différents de ceux de la liturgie romaine. L’intérêt partagé de Pépin (puis de Charlemagne) et du pape est d’unifier l’empire. La liturgie peut en être un instrument. »

Manuscrit-abbaye-Notre-Dame-Trois-Fontaines-Rome_0_730_489

Ladji Diallo : de la haine à l’amour, RCF

Bel exemple de cheminement et de conversion : « Avant ses 16 ans, Ladji Diallo n’aurait pas pu imaginer qu’il allait devenir conteur, chanteur, ou même écrivain… et encore moins qu’il allait embrasser la foi catholique. Quand il raconte son parcours d’enfant des cités qu’un voyage à Lourdes a bouleversé, le ton de voix est doux, chaleureux, apaisé. Qui croirait qu’enfant il n’avait que la violence pour s’exprimer? « La religion que je pratiquais le plus c’était la bagarre, mon monde à moi c’était les potes, la rue. »

Sur les traces du compositeur Gaston Salvayre, actu côté Toulouse

Il est peu connu mais mérite qu’on le connaisse mieux. « Cent ans après sa disparition, ce compositeur et critique musical toulousain, auteur d’ouvrages lyriques, à l’honneur par l’association des amis de Saint-Exupère à Toulouse. Toulouse, le 20 mai 1916. L’église Saint- Exupère fait résonner La Vallée de Josaphat ou encore l’introduction du Stabat Mater. À la demande du chanoine Dupin, le curé de la paroisse de Saint-Exupère-Saint-Michel, l’organiste Joseph Berny exécute différents extraits des œuvres religieuses de Gaston Salvayre.
Une affection pour la musique sacrée
« L’hommage se veut solennel afin d’honorer la dépouille du plus illustre de ses enfants de chœur. À l’instar de ces aînés Franz Liszt et Charles Gounod, le compositeur toulousain n’a de cesse d’afficher sa foi chrétienne à travers sa production, jusqu’à Sainte-Geneviève, son ultime fresque pour soli, chœurs et orchestre.
« Cette affection pour la musique sacrée est marquée dès sa plus tendre enfance. Le jeune Salvayre se fait rapidement remarquer au sein de la maîtrise paroissiale de Saint-Michel avant de migrer à celle de la cathédrale de Saint-Étienne, où il se lie d’amitié avec Pedro Gailhard, future basse de l’Opéra de Paris »…

L’intégralité ici