L’Esprit-matière, d’André Daleux et Jean Quercy. France Catholique

France Catholique : « Lire Teilhard de Chardin est un exercice aussi jouissif – à cause de la beauté de la langue – que périlleux – du fait de la complexité de sa pensée. L’esprit-matière réconcilie ces deux dimensions en les humanisant »

L’Esprit-matière , d’André Daleux et Jean Quercy. Avec Brigitte Damiens, Eric Auvray. Carlos Bernardo Carneiro (musique). Mise en scène : Jean Quercy. Tous les mardis (19h) ainsi que les samedis 22 et 29 avril (15h) jusqu’au 29 avril au Théâtre de Nesle, 8, rue de Nesle, 75006 Paris, tél. 01.49.26.09.95, 01.46.34.61.04, www.theatre-averse.org

Timon d’Athènes , de William Shakespeare. Avec Patrick Catalifo, Théâtre de la Tempête, Cartoucherie. France Catholique

France Catholique : « À condition d’oublier les deux premières minutes du tout début (un texte récité en suivant le rythme et les intonations de la musique de sorte qu’on comprend un mot sur cinq), l’interprétation qui en est donnée au Théâtre de la Tempête est réussie. Les personnages sont crédibles, notamment l’intendant tant il est pétri de vérité (la tâche lui est un peu facilitée par la personnalité du rôle : un serviteur fidèle, loyal et qui, justement, va jusqu’à prévenir son maître des mensonges dont il est victime).  »

« Choisis la vie ! » : le spectacle des JMJ à l’église Saint-Martin. La Voix du Nord

« Choisis la vie ! est la huitième (et dernière à ce jour) pièce de théâtre écrite par le prêtre Venceslas Deblock. L’abbé, qui était jusqu’en 2015 au service des deux paroisses de Cambrai (Notre-Dame de Grâce et Saint-Vaast – Saint-Géry), avait « répondu à une commande de la Pastorale des jeunes du diocèse pour les JMJ de l’été dernier », en Pologne. « J’en ai assuré l’écriture et la mise en scène », précise l’auteur. »
source

Au théâtre, Oh mon doux pays raconte le drame syrien. La Croix

Théâtre du Soleil (petite salle), Cartoucherie de Vincennes, à Paris

Une femme, seule, dans sa cuisine. En direct, elle prépare de la kebbeh (voir la recette plus bas) – des boulettes orientales en forme d’obus, à la viande qui saigne et que l’on malaxe… Tout en s’affairant, elle se retourne sur son passé, évoque sa rencontre avec un opposant syrien, dans un café. Ils ne tardent pas à s’aimer. Mais un jour, l’homme lui annonce son retour impératif en Syrie. Elle attend son retour. Puis décide de la rejoindre. Commence alors, pour elle, un long périple qui l’entraînera jusque là-bas, avec des haltes au Liban et en Jordanie.

source