Dédicace de Philippe Le Guillou, 17 mars, Paris.

L’équipe de la librairie Saint Paul est heureuse de vous inviter à rencontrer Philippe Le Guillou jeudi 17 mars 2016 à 19h, à l’ occasion de la publication aux éditions Gallimard de : « Géographies de la mémoire » (21 euros).
Philippe Le Guillou, au fil de sa mémoire travaillée, emmène le lecteur dans un récit sensuel, précis et magnifique sur les terres traversées tout au long de sa vie (le Finistère, la Loire, l’Irlande, Rome, Paris…).
L’écrivain affirme : » d’un homme plus que son histoire, celle de sa naissance, de sa formation, de ce qu’il a produit ou laissé, je désire plutôt connaître les espaces, les villes, les territoires et les pays, les étendues et les terroirs qu’il a parcourus ». Le livre forme une « géobiographie » où  » la conscience de ce qu’est un paysage » constitue l’axe majeur du récit.
Philippe Le Guillou défriche les lieux tout autant qu’il les déchiffre.
Au fur et à mesure les lieux et les rencontres essentielles dessinent le paysage d’une vie. Les livres, les conversations, les hommes habitent et animent les souvenirs confiés au lecteur élevé au rang de confident. Honorons ce partage.

Jeudi 17/03 à 19:00, Librairie Saint Paul, 28 rue de Chateaudun, 75009, entrée libre

Maquis, nouvel album de Daniel Facérias. Radio Notre Dame

« Daniel Facérias, vingt-cinq albums, trente ans de carrière, mille représentations (dont trois jours à l’Olympia), prend le maquis avec un nouvel album de treize chansons inédites, qu’il a présenté ce 8 mars dans les studios de Radio Notre Dame. Le poète entre en résistance et déclare la guerre aux idéologies vaines basées sur l’argent, le pouvoir ou la course irréfléchie au progrès.
« Un album de la maturité, où celui que l’on nomme le « troubadour de Dieu » défend ce qui est aujourd’hui essentiel : l’amour, la simplicité et la quête de Dieu. »

source

Hommage à Patrick Laubier, sociologue et missionnaire. Letemps.ch

« Professeur de sociologie à l’Université de Genève, Patrick Laubier fut consacré, sa retraite venue, prêtre, incardiné dans le diocèse de Rome (…) En début 2016, il répond à l’appel du pape François et se porte volontaire pour devenir «Missionnaire de la Miséricorde». En début février, il part à Rome pour débuter cette mission. Au retour de Rome, il rentre directement à l’hôpital serein, prêt pour la Rencontre. »

intégralité

Saint Jean Eudes. Ouvrier de la nouvelle évangélisation au XVIIe siècle de Mgr Luc Crepy et MF Le Brizaut, Éd. Fidélité. Lirepourcroire

« Ce livre reprend et développe le Mémorandum soumis en novembre 2014 aux évêques de France pour qu’ils apportent leur soutien à la reconnaissance de saint Jean Eudes (1601-1680) comme docteur de l’Église. »

intégralité

Caged no more. Evangeliques.info

« Etats-Unis: Un film chrétien au sujet du trafic d’êtres humains. Le 22 janvier, le film «Caged no more» est sorti sur les écrans américains, mis sur pied par les coproducteurs de «God’s not dead». Ce nouveau film dénonce l’essor du trafic d’êtres humains et veut aider les parents, les écoles et les Eglises à prévenir un tel trafic. Inspirée de faits réels, l’histoire met en scène une grand-maman partie désespérément à la recherche de ses deux petites-filles, kidnappées par leur père pour être vendues comme esclaves. Deux autres films devraient suivre à l’avenir. »

source

Prix des Lecteurs: Mousseline la Sérieuse, « journal d’une rescapée ». L’Express – BFM

 » Pour Virginie Heiblé, jurée du Prix des Lecteurs de L’Express-BFMTV, Mousseline la Sérieuse offre un aperçu inédit sur le destin des enfants de Louis XVI.
« u final, Mousseline la Sérieuse est un roman délicat, bien qu’il relate une vie tragique, et ressemble souvent à une biographie tant il est érudit et bien documenté, même s’il accuse quelques longueurs. »

source

Risen. journalchretien.net

Par le site, on apprend que ce film veut donner un point de vue original (celui d’un soldat romain), qu’il ne fait pas l’unanimité aux USA mais qu’il a déjà rapporté plus qu’il n’a coûté. Dommage, on aimerait que la critique aille plus avant.

source

Synopsis: « Au Ier siècle, un centurion romain a pour mission d’enquêter sur la mystérieuse résurrection de Jésus de Nazareth pour mettre fin à une insurrection à Jérusalem. »

Seul contre tous. Toutelaculture.com

Étonnante critique du site : « Seul contre tous sent bon l’opportunisme, en ciblant la clientèle religieuse (le film frôle le manifeste chrétien) et en allant chercher de la performance à Oscars. Un manque de finesse d’autant plus regrettable que le projet aurait pu donner un excellent film avec la vision d’un metteur en scène inspiré. »

Intégralité