Rencontre avec Grégory Turpin. Cathobel

« Rencontre avec , le premier chrétien à signer un contrat chez et à avoir chanté ses chansons d’essence chrétienne dans la mythique salle de l’. Grégory Turpin a pourtant connu l’addiction à l’alcool et la drogue. Des dérives dont il a su se relever, plus fort et plus déterminé pour servir sa foi en musique. Aujourd’hui, sa carrière musicale et son engagement spirituel sont indissociables. Pour son troisième album, « Mes racines – Les plus beaux chants chrétiens d’hier et d’aujourd’hui », Grégory Turpin nous emmène au cœur de sa foi, ses racines. »

ici

Les Jeudis d’Art, Culture et Foi – Le spirituel dans l’art contemporain. Paris-catholique

«  »Le spirituel dans l’art contemporain », une série de conférences avec projections d’Art, Culture et Foi / Paris. L’œuvre d’artistes contemporains est présentée par des historiens, historiens de l’art et théologiens. De 12h30 à 13h30 un jeudi par mois. Le 14 avril 2016 focus sur « Jean Touret » par Danka Le Roc’h, Institut Supérieur de Théologie des Arts – ICP. »

14 avril à 12h30

suite

Le passage de la gloire, éd. Chemins de dialogue. Lirepourcroire

« Décédée en 2009, Colette Kessler était bien connue dans les groupes et lieux de dialogue judéo-chrétien : elle apportait, sans se lasser, sa compétence en matière de judaïsme et son ouverture à l’expérience chrétienne de la foi. »

COLETTE KESSLER, LE PASSAGE DE LA GLOIRE
de Marguerite Léna, préface de Mgr Jean-Marc Aveline
éd. Chemins de dialogue, 158 p., 16 €

suite

Gaulmyn et Colosimo sur Cdansl’air. Crif

Yves Calvi recevait lundi 28 mars Jean-François Colosimo, enseignant à l’Institut de théologie orthodoxe Saint- Serge, Théologien spécialiste des Chrétiens d’Orient, Isabelle de Gaulmyn, Rédactrice en Chef du quotidien La Croix, Delphine Horvilleur, Rabbin au MJLF et Directrice de la Rédaction du magazine Tenou’a, et Abdelali Mamoun, Imam d’Alfortville et Théologien musulman..
et Crif

La Passion du Christ, par James Tissot, éd. Saint Jude. Ouest France

couv PassionChrist

« Qualifiée de « spectaculaire », par le professeur Philippe Kaenel. Pour ce spécialiste d’art, «l’illustration de Tissot se présente comme le procès verbal iconique de la Passion ». Une œuvre magistrale, d’un réalisme saisissant, que les Éditions Saint-Jude nous font partager en reproduisant son livre vendu à un million d’exemplaires et jamais réédité. Cette seconde partie de la Bible de Tissot retrace la Semaine sainte qui s’achève, pour les croyants, par la résurrection du Christ. C’est absolument sublime. Que l’on croit ou non au Ciel. »