Jésus dans le coran, Le Monde des Religions, Virginie Larousse

« c’est tout le mérite du livre de Walid Foustock, écrit Virginie Larousse, que d’expliquer l’estime que l’islam porte au christianisme, à travers Jésus, bien sûr, mais aussi la Vierge Marie ou Jean-Baptiste. Lucide, l’auteur appelle le monde musulman, notamment ses oulémas, à faire leur autocritique, à mener une réforme de fond, à redécouvrir leur propre tradition. »

L’intégralité ici

Jésus dans le coran, WALID FOUSTOCK, éditions Persée, 2015

Et elle s’est emparée du Royaume, Nadia Piccard, Téqui. AED

Longue recension sur ce livre témoignage. Extrai : « « Le sens de  ma vie aujourd’hui, c’est fixer mon regard vers  le Sauveur », soutient celle qui a entendu toute son enfance : « N’entre jamais dans une église, ne regarde jamais une croix. » Désormais catéchiste depuis une quinzaine d’années, elle se dit « embauchée par le  Christ », libérée de toutes peurs et rancœurs. En 2015, nadia : « Je n’ai plus peur de rien car Il est avec moi ». »

Source AED

Et elle s’est emparée du Royaume, Nadia Piccard, Pierre TEQUI éditeur, octobre 2014, 159 p., 14,50 euros.

couv nadia

« Les Attestants », un nouveau courant chez les protestants français. journalchrétien

« Quelque 250 membres chrétiens réformés et luthériens opposés à la bénédiction de couples homosexuels ont créé samedi 16 janvier un nouveau courant au sein de l’Église Protestante Unie de France (EPUdF) dénommé « Les Attestants ». Au-delà de la question de la bénédiction des couples homosexuels, les membres de ce courant du protestantisme luthéro-réformé entendent retourner vers les fondamentaux que sont l’autorité des Écritures et la prière. »

L’intégralité ici

Aurora. L’Obs

« Démarches administratives, rencontres avec des médecins légistes et des juges, interrogations de ses proches, qui ne comprennent pas son entêtement, forment la matière du film, histoire d’une obsession.
« Amparo Noguera incarne Sofía avec toute l’obstination requise, aussi pâle que les paysages sont blafards, noyés par la pluie et les embruns. L’ensemble n’est pas inintéressant, mais tout de même assez plombé. »

L’intégralité ici

Aurora. Paris Match

« A l’origine du film, un incroyable histoire, celle de Bernarda Gallardo, femme courageuse qui a décidé d’adopter des bébés morts abandonnés dans des décharges au Chili, pays marqué par la dictature d’Augusto Pinochet. Grâce à son obstination, quatre nouveaux-nés tués à la naissance ont pu être adoptés, ce qui a permis de leur donner une véritable sépulture. De ce fait divers qui convoque les fantômes de la dictature chilienne – le viol était utilisée comme une arme de guerre pour terroriser la population -, Rodrigo Sepulveda tire un film digne, à la forme austère, qui tient principalement sur les épaules d’une formidable actrice, Amparo Noguera, que l’on avait déjà remarquée dans les films de Pablo Larrain (notamment dans « Tony Manero »). La détermination de ce petit bout de femme, envers et contre tous, seulement aidé par son mari et sa meilleure amie, finit par déplacer les montagnes andines et provoquer une prise de conscience. »

L’intégralité ici

Aurora. France Catholique

« Avec très peu de moyens, mais une belle maîtrise de sa caméra, Rodrigo Sepúlveda signe un film étonnant et d’une grande force dramatique, adaptation d’une histoire authentique, celle de Bernarda Gallardo. En se concentrant sur son héroïne, il montre la détermination presque folle d’une femme qui met tout en œuvre pour donner à ce cadavre abandonné une dignité. C’est une superbe réactualisation du mythe grec d’Antigone (cf. Sophocle, Anouilh…), celle qui incarne la justice parce qu’elle veut enterrer son frère contre Créon qui figure la loi. »

L’intégralité ici

Comédie dramatique chilienne (2014) de Rodrigo Sepúlveda, avec Amparo Noguera (Sofia Olivari), Luis Gnecco (Pedro Olivari), Jaime Vadell (Juez Aguila), Francisco Pérez-Bannen (le docteur Schultz) (1h23). (Adolescents) Sortie le 24 février 2016.

Restaurations à la catacombe romaine des saints Marcellin et Pierre. VIS

« le Cardinal Gianfranco Ravasi, Président du Conseil pontifical pour la culture, a présenté la restauration de la catacombe romaine des saints Marcellin et Pierre. Ces travaux, qui ont duré trois ans sur la base du contrat de collaboration signé en 2012, ont permis de nettoyer et remettre en état au moyen des meilleures technologies les fresques du Cubiculum de Suzanne et du Fossor, celles du Cubiculum de la Vierge et des Mages, du Cubiculum de l’Orante, de la niche de Daniel, de l’Arcolosium de Sabine et de celui d’Orphée. Il s’agit d’un célèbre cycle iconographique paléochrétien (III siècle – IV siècle). Le Conseil pontifical et la Fondation ont annoncé leur décision de poursuivre leur collaboration pour la mise en valeur du complexe de St.Sébastien. Le contrat signé ce matin concerne le musée épigraphique, le musée lapidaire, la collection de sarcophages en place et les mausolées, toujours sous l’autorité de la Commission pontificale d’art sacré. »

source

journalchretien.net, nouveau partenaire

Nous avons le plaisir de compter journalchretien.net parmi nos partenaires.

« est animé par des théologies chrétiens et des journalistes professionnels, spécialisés dans le fait religieux. Le site www.journalchretien.net est devenu en une décennie l’une des principales sources d’actualité chrétienne francophones. Il s’est donnée pour mission de rédiger des articles documentés, en lien avec l’actualité chrétienne, à destination des chrétiens francophones. »

Le site journalchretien.net

logo journal chrétien

Eloge de l’action politique, Frère Thierry-Dominique Humbrecht, éd. Parole et silence. Figarovox

« Qu’est-ce que la chrétienté de conviction? Quels en sont les enjeux?

« La chrétienté de conviction est la situation dans laquelle nous nous trouvons: une certaine marginalité. Les chrétiens sont «exculturés» par la laïcité, la postmodernité militante et la culture médiatique actuelle. Ils ont pourtant une carte à jouer décisive: leur présence dans la société est pacifiante, parce qu’elle fait vivre les principes qui ont fait notre civilisation. Les chrétiens sont des éléments de liant social à une époque où la violence est de moins en moins jugulée par les politiques. Ils ont un rôle crucial de transmission des principes chrétiens qui tissent l’Occident et donnent une certaine conception de l’homme. Les hommes politiques ne s’y trompent pas: derrière leurs discours laïcards, sur le terrain, ils comptent sur les chrétiens.
« Quand un jeune chrétien se met à parler, ses propos portent. La chrétienté de conviction consiste à redevenir une force de proposition. Si un catholique ose annoncer les fondamentaux qui valent pour les chrétiens mais aussi pour les autres partenaires de notre société et renouer les liens entre christianisme et culture, il fait vaciller les idoles. Je souhaite aussi qu’il les renverse par un gigantesque éclat de rire, elles ont en ce moment un air tellement guindé et ridicule… »

suite

Les chevaliers blancs, Etudes

« Le directeur de l’association humanitaire, Jacques Arnault, incisif, taiseux et parfois violent, croit en sa mission. Incarné par un Vincent Lindon charismatique et marqué par ses rôles précédents (La loi du marché), le personnage emporte d’abord notre adhésion. Sa cause, l’aide aux enfants orphelins, semble juste et généreuse. Mais peu à peu, le malaise devient palpable. L’argent et le mensonge circulent. La caméra se range du côté des Africains massés devant la grille du campement. On doit ici nourrir, soigner et instruire les enfants sans-famille, mais l’accueil se fait après une sélection incompréhensible. Des doutes grandissent au sein de l’équipe de l’ONG qui est divisée. La violence apparaît, à contresens de la vocation humanitaire ; Jacques Arnault humilie un chef devant sa tribu et soumet des mères africaines à un cruel ultimatum similaire au Jugement de Salomon. »

L’intégralité ici