Chine/Macao Eglise catholique, INA.fr

Souvenir de 1999 : « A Macao, le statut de l’église catholique après la rétrocession du territoire à la Chine Populaire pourrait subir des pressions considérables. En effet, Pékin n’a pas de relations avec le Vatican et ne reconnaît que sa propre église patriotique. Pourtant les ecclésiastiques ne semblent pas trop inquiets pour la liberté religieuse des habitants du diocèse de Macao. »
Source

Mgr Lépine sur la Foi et la culture, Montréal, Canada

Mgr Christian Lépine, évêque auxiliaire du diocèse de Montréal, répond à la question : Vous avez étudié la philosophie chrétienne ainsi que l’interaction entre foi et culture. Comment, à votre avis, les communautés de foi présentes à Montréal peuvent-elles mieux s’insérer dans la culture actuelle ?

à voir ici

Les catholiques chinois de Paris, canal-u.tv

Au coeur du triangle de Choisy dans le 13ème arrondissement de Paris : Notre-Dame de Chine, première église chinoise de France. Père Paul An nous présente l’Eglise et ses missions, la place de la foi pour la communauté chinoise de Paris, l’importance de leurs origines et de leur langue dans les célébrations ainsi que l’entraide au sein de la communauté. Les liens forts qui les unissent leur permettent également d’être très ouvert et accueillant envers les français qui se rapprochent de leur paroisse.

source

François est-il créationniste ? François Vercelletto

Intéressante question soulevée : « En lisant Le nom de Dieu est miséricorde, j’ai sursauté, page 64, quand le pape François répond à la question : Pourquoi sommes-nous des pécheurs ? « A cause du péché originel. Une donnée qui peut être source d’expérience. Notre humanité est blessée ; nous savons reconnaître le bien et le mal, nous savons ce qu’est le mal, nous essayons de suivre le chemin du bien, mais souvent nous tombons à cause de notre faiblesse, et nous choisissons le mal. »

L’intégralité de l’article ici

portrait François Vercelletto

Rendre amour pour amour, France Catholique

Longue interview du Père Joël Guibert dans France Catholique. Extraits :

Loin d’être un traité théologique, votre première partie nous fait cependant découvrir le mouvement d’amour de Jésus.
« Mon souci est de ne rien lâcher de la profondeur des mystères de la foi tout en rendant cela le plus accessible possible au lecteur. Il fallait effectivement commencer par Dieu, car tout part de lui et non pas d’abord de l’homme, qui ne fait que répondre aux avances d’amour de Dieu. Il y a quelque chose de bouleversant dans la foi chrétienne : c’est toujours Dieu qui fait le premier pas vers l’homme, il n’attend pas que celui-ci soit parfait pour se donner à lui. »

La suite ici

couv rendre-amour-pour-amour.net

Rendre amour pour amour, La Nef

Recension ciselée sur le dernier livre du Père Joël Guibert : « Rendre amour pour amour », c’est ce que demandait le Christ à sainte Marguerite-Marie et c’est le chemin que nous propose de suivre le P. Guibert dans son nouveau livre. Dans son encyclique Miserentissimus Redemptor (1928), consacrée à la réparation due par tous au SacréCœur de Jésus, Pie XI révélait que le Sacré-Cœur est « la synthèse de la religion », ce que l’auteur nous propose tout d’abord de découvrir dans une première partie. La tradition de l’Église est longue de cette affirmation, de saint Jean posant sa tête sur le cœur de Jésus au soir du Jeudi Saint aux apparitions du Christ à sainte Marguerite-Marie, de Sainte Faustine à la Vénérable Conchita. Le P. Guibert nous donne les clés de compréhension de cet amour incarné symbolisé par le SacréCœur. La seconde partie nous propose un véritable itinéraire spirituel de consécration personnel au Sacré-Cœur, moyen hautement privilégié pour apprendre à aimer Dieu et Lui « rendre amour pour amour », consécration qui aboutit tout naturellement à une consécration aux deux cœurs unis de Jésus et Marie. Un très bel enseignement qui nous incite à redécouvrir de toute urgence, alors que va s’ouvrir le Jubilé de la Miséricorde et en ces temps où la barque de Pierre est sévèrement ballottée, cette dévotion, tant de fois décriée ou jugée désuète… au point d’oublier que le Christ Lui-même est apparu pour l’offrir à son peuple, comme son « dernier effort » (à sainte Marguerite-Marie) et notre « ultime planche de salut » (à sainte Faustine). A.-F. T.

RENDRE AMOUR POUR AMOUR. UNE SPIRITUALITÉ DU CŒUR DE JÉSUS, de Joël Guibert, Téqui, 2015, 292 pages, 18 €.
Source La Nef

couv rendre-amour-pour-amour.net

Ladji Diallo : de la haine à l’amour, RCF

Bel exemple de cheminement et de conversion : « Avant ses 16 ans, Ladji Diallo n’aurait pas pu imaginer qu’il allait devenir conteur, chanteur, ou même écrivain… et encore moins qu’il allait embrasser la foi catholique. Quand il raconte son parcours d’enfant des cités qu’un voyage à Lourdes a bouleversé, le ton de voix est doux, chaleureux, apaisé. Qui croirait qu’enfant il n’avait que la violence pour s’exprimer? « La religion que je pratiquais le plus c’était la bagarre, mon monde à moi c’était les potes, la rue. »